VCF

Les filtres d’un synthétiseur, qu’il soit analogique, numérique ou virtuel, constitue l’âme de la machine. Ce sont eux qui donnent le grain général, le caractère sonore, la « pâte » et oriente principalement le choix du musicien. Les filtres du MS-20 se reconnaissent à la première écoute : signature rugueuse, chaude, saturée, sale, voire aliénante lorsque les auto-oscillations s’emparent des mélomanes les plus perchés.

MS20 - FILTER

Le MS-20 possède donc deux filtres Sallen Key montés en série et contrôlés par voltage. Le premier est un filtre passe-haut (HPF) de 6dB par octave et le second un filtre passe-bas (LPF) de 12dB par octave. La résonance de ceux-ci (appelée peak) est ajustable mais ne peut être contrôlée par voltage.

Fig-3-resonant-HPF

Fig-2-resonant-LPF

Le cœur du MS-20 se situe dans ses filtres passe-haut et passe-bas, les deux pouvant être saturés et envoyés en oscillation automatique. Il existe deux versions de MS-20 et ce qui les différencie se trouve justement dans la nature de leur filtres.

Dans la première version, Korg équipa le synthétiseur d’un module spécifique au constructeur, le filtre Korg35, un chip constitué de quelques résistances et transistors montés en surface et recouverts de résine isolante. La technique des composants montés en surface (CMS) a été développée dans les années 60’s et Korg confectionne alors ses propre modules expérimentaux. Toutefois, pour des raisons commerciales évidentes, le module fut remplacé à partir des années 80’s par un filtre OTA qui consiste à remplacer le chip Korg35 par le fameux circuit intégré LM13600 et des composants prêts à l’emploi, fixés sur une daughterboard, le KLM-307A.

filtre korg35                      Korg KLM-307A_PCB OTA Filtre

Nombre de gens disent que le Korg35 sature de manière plus plaisante et qu’il sonne plus « gras » que la version OTA. Ces différences demeurent néanmoins très subtiles et pour beaucoup inaudibles. Si l’on se refuse d’ouvrir son MS-20 pour vérifier quels composants constituent ses filtres, l’oscilloscope reste alors le seul moyen infaillible pour déterminer à quelle version on a affaire.

Les filtres du MS-20 sont ajustables directement en façade et peuvent être modulés par le LFO et par routage des enveloppes EG1 et EG2. Ces modulations contribuent grandement à la versatilité de l’instrument, permettant aussi bien de créer de grosses basses saccadées que des « sweep’n’glide pads » en passant par des « drones » hypnotiques.

 

Publicités
Cet article, publié dans 4. VCF, KORG MS-20, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s